Biogroup - Actualités
Biogroup - Actualités

La maladie coeliaque (MC) est une entéropathie chronique auto-immune médiée par le système immunitaire et déclenchée par un antigène alimentaire (la gliadine) présent dans le blé, l’orge et le seigle.

1. Présentation clinique

Deux formes cliniques sont distinguées :

  • La MC de l’enfant : Se manifestant en général avant l’âge de 2 ans et de présentation clinique assez typique avec des troubles gastro-intestinaux.
  • La MC de l’adulte : Les formes atypiques et paucisymptomatiques représentent la majorité des patients diagnostiqués chez l’adulte (80 % des cas).

Symptômes gastro-intestinaux :

  • Diarrhée
  • Distension abdominale
  • Douleurs abdominales
  • Météorisme
  • Vomissements
  • Constipation
  • Anorexie
  • Augmentation des transaminases

SSymptômes non gastro-intestinaux : fréquents

  • Anémie par carence martiale
  • Retard staturo-pondéral chez l’enfant
  • Troubles de la fertilité
  • Ulcérations buccales récidivantes
  • Altérations de l’émail dentaire
  • Ostéoporose
  • Fatigue, léthargie
  • Malnutrition
  • Troubles neurologiques

Tous ces signes sont sous-tendus par la même étiologie : carence sélective due à une malabsorption.

2. Biologie de la maladie coeliaque

Les marqueurs biologiques :

  • Les anticorps anti-transglutaminase de type IgA : ce sont des marqueurs sérologiques très sensibles (90-95%) et très spécifiques (au moins 95%) pour le diagnostic de la MC. Attention cependant aux résultats faussement négatifs par un déficit en IgA : en cas de doute, il est important de vérifier l’absence de déficit en IgA par un dosage pondéral , en cas de déficit, il faudra doser les anticorps anti-transglutaminases de type IgG.
  • Chez l’enfant de moins de 15 ans et si les antitransglutaminase de type IgA sont négatifs, doser les anticorps anti-endomysium IgA uniquement. (si déficit en IgA, alors doser les IgG).

Ce qui ne se dose plus : Anticorps anti-gliadine et Anticorps anti-réticuline.

3. Démarche diagnostique

Biogroup - Actualités

4. Le traitement

Il repose sur un régime sans gluten et consiste à l’éviction des farines de blé, seigle et orge. Son coût est assez élevé et son observance médiocre (< 50 %).

L’efficacité est jugée :

  • Sur la clinique : amélioration des symptômes en quelques jours – semaines
  • Sur la biologie : négativation des anticorps antitransglutaminase et anti-endomysium

CONCLUSION :

La MC est devenue une des maladies les plus communes dans le monde et constitue un problème de santé publique. Elle se manifeste sous de nombreuses formes cliniques et à tout âge de la vie. Le diagnostic biologique permet chez des patients présentant certains critères spécifiques (un taux élevé d’anticorps antitransglutaminase par exemple) d’éviter les biopsies intestinales.

>> POINTS FORTS A RETENIR

  • C’est une maladie très fréquente : prévalence autour de 1% de la population.
  • Les marqueurs biologiques permettent le diagnostic et le suivi.
  • En première intention, rechercher les Ac IgA anti-transglutaminase.
  • En cas de résultat négatif, poser la question du régime et doser les IgA totales.
  • En cas de déficit en IgA, rechercher les Ac IgG anti-tTG.

>> PIEGES A EVITER

  • Ne penser à la MC que devant la forme typique digestive.
  • Vouloir instaurer un régime sans gluten avant un diagnostic sérologique et/ou histologique.
  • Poser un diagnostic uniquement devant des anticorps IgG anti-gliadine native isolément positifs.
  • Exclure le diagnostic devant des anti-TG IgA négatifs (2% de déficit en IgA totales dans la population générale.
Téléchargez la newsletter